Image de couverture
pixabay
Séminaire

Séminaire de phénoménologie 2023-2024

 "L’anthropologie phénoménologique face aux sciences humaines"

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
ISJPS

Organisation : Alexandre Feron (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EXeCo)

Lieu et dates : Salle Lalande, samedi 10h30 à 12h30
17 février, 9 mars, 20 avril, 18 mai, 15 juin 2024
   

Ce séminaire se donne pour objet d’étudier la phénoménologie à ses limites. La phénoménologie – et notamment la phénoménologie française – rencontre régulièrement des objets ou des pratiques qui semblent mettre à mal certains de ses principes méthodologiques et de ses notions fondamentales : la matière, l’inconscient, le monde d’avant la corrélation et de l’apparition du sujet, le monde de l’enfant ou celui de l’animal, le conditionnement social et historique, les rapports de classe, genre ou race, l’exigence pratique ou politique de transformation du monde, le développement des sciences naturelles et des sciences humaines, etc.

La phénoménologie est alors prise par la double tentation de la radicalisation ou du dépassement. Elle cherche parfois à pousser, dans un mouvement de radicalisation, ses concepts et méthodes jusqu’à leurs limites extrêmes – mettant ainsi en lumière, dans ce processus de renouvellement et de transformation, la fécondité et les possibilités jusqu’alors insoupçonnées de la phénoménologie, sa capacité à investir des nouveaux domaines, à élaborer des concepts inédits, et à faire ainsi droit à des structures toujours plus fondamentales ou à des objets qu’on aurait cru hors de son spectre. Mais à d’autres moments, elle prend à l’inverse acte de certaines limites insurmontables de la démarche phénoménologique, reconnaît ses difficultés à investir tel champ et à penser tel type d’objet, et affirme explicitement la nécessité de transgresser le cadre phénoménologique, voire de procéder à une sortie ou à un dépassement de la phénoménologie elle-même.

Le séminaire de l’année 2023-2024 s’intéresse à la confrontation entre la phénoménologie et les sciences humaines au travers du fil conducteur de l’anthropologie, à savoir de la recherche d’une connaissance de l’être humain, considéré dans la totalité de ses dimensions. Si pendant longtemps a régné dans le courant phénoménologique un « interdit anthropologique » (Blumenberg), le regain d’intérêt actuel pour l’anthropologie philosophique permet d’interroger à nouveaux frais les différentes tentatives contemporaines et passées d’élaborer une anthropologie phénoménologique dans un dialogue avec les sciences humaines.


PROGRAMME

Les inscriptions seront ouvertes 10 jours avant la séance

Samedi 17 février 2024
Natalie Depraz (université de Nanterre) "La phénoménologie et la question du genre : Beauvoir au prisme de Butler"

Samedi 9 mars 2024 - Cette séance aura exceptionnellement lieu en salle Cavaillès
Philippe Grosos (université de Poitiers) "Phénoménologie de l’art figuratif préhistorique : modalités et enjeux"

Samedi 20 avril 2024
Jim Gabaret (université Paris 1) "La phénoménologie à l'école de la psychologie développementale : de Piaget à nos jours"

Samedi 18 mai 2024
Simon Calenge (université de Bourgogne) "La psychiatrie phénoménologique en partant de la pensée de Karl Jaspers"

Samedi 15 juin 2024
Elodie Boublil (université Paris-Est Créteil) "Être humain. Les fondements anthropologiques de la psychiatrie phénoménologique d'Eugène Minkowski"


Contact : alexandre.feron@univ-paris1.fr