Image de couverture
pixabay
Séminaire

Séminaire de phénoménologie

Entre radicalisation et dépassement : la phénoménologie à ses limites

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
ISJPS

Organisateurs :

Renaud Barbaras (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EXeCo)
Alexandre Feron (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EXeCo)

Lieu et dates : Salle Lalande, samedi 10h30 à 12h30
21 janvier, 18 février, 18 mars, 15 avril, 20 mai, 10 juin 2023

La phénoménologie – et notamment la phénoménologie française – rencontre régulièrement des objets ou des pratiques qui semblent mettre à mal certains de ses principes méthodologiques et de ses notions fondamentales : la matière, l’inconscient, le monde d’avant la corrélation et de l’apparition du sujet, le monde de l’enfant ou celui de l’animal, le conditionnement social et historique, les rapports de classe, genre ou race, l’exigence pratique ou politique de transformation du monde, le développement des sciences naturelles et des sciences humaines, etc.

La phénoménologie est alors prise par la double tentation de la radicalisation ou du dépassement. Elle cherche parfois à pousser, dans un mouvement de radicalisation, ses concepts et méthodes jusqu’à leurs limites extrêmes – mettant ainsi en lumière, dans ce processus de renouvellement et de transformation, la fécondité et les possibilités jusqu’alors insoupçonnées de la phénoménologie, sa capacité à investir des nouveaux domaines, à élaborer des concepts inédits, et à faire ainsi droit à des structures toujours plus fondamentales ou à des objets qu’on aurait cru hors de son spectre. Mais à d’autres moments, elle prend à l’inverse acte de certaines limites insurmontables de la démarche phénoménologique, reconnaît ses difficultés à investir tel champ et à penser tel type d’objet, et affirme explicitement la nécessité de transgresser le cadre phénoménologique, voire de procéder à une sortie ou à un dépassement de la phénoménologie elle-même.

L’objet du séminaire de l’année prochaine sera de revenir sur cette tension entre radicalisation et dépassement, fidélité et infidélité, qui travaille la phénoménologie, tantôt en étudiant certaines des séquences de son histoire où la question s’est posée avec une acuité particulière, tantôt en donnant la parole à des représentants et représentantes de la phénoménologie contemporaine qui proposent chaque fois une certaine réponse à ce dilemme.

Les inscriptions seront ouvertes 10 jours avant la séance

21 janvier 2023 – Alexandre Feron : « Radicaliser ou dépasser ? Trần Đức Thảo, Michel Foucault et Jacques Derrida face à la phénoménologie dans les années 1950 »

18 février 2023 – Renaud Barbaras : « La tâche de la phénoménologie »

18 mars 2023 – Michel Bitbol : « Phénoménologie et physique quantique »

15 avril 2023 – Daniel Giovannangeli : « Jacques Derrida et l'Idée au sens kantien »

20 mai 2023 – Étienne Bimbenet : « Idéologie et fausse conscience. Une enquête entre phénoménologie et sociologie »

10 juin 2023 – Marion Bernard : « Se dépouiller de la technicité. Réflexions à partir des usages "désinvoltes" de la phénoménologie dans les études féministes et décoloniales »

Contact : alexandre.feron@univ-paris1.fr